Les chansons & les clips

 Toutes les chansons du monde (1996)

 

 

 

 

Rentrée 1996 sort le dernier album original de Dorothée. Il comprend 14 chansons et comme cela a souvent été dit par les fans de la chanteuse, nous y retrouvons bon nombre de symboles. En effet de la pochette qui rappelle celle du premier album, avec le fameux pull-over à rayures rouges et blanches aux textes des chansons évoquant l’amour nostalgique, le départ, le temps qui passe ou les chansons bilans, quiconque s’intéressant au contenu de l’album remarquera qu’effectivement une page se tourne, puisqu’en septembre 1997, le Club Dorothée s’arrête et que son animatrice vedette cessera de chanter. Jean-François Porry, Gerard Salesses et Michel Jourdan offrent à Dorothée 2 sublimes chansons pour ce dernier opus « La petite fille » et « Doucement », mais comprend aussi des titres réchauffés, Dorothée chante l’histoire d’un « étranger » comme en 1988, perd son cœur et s’adresse non plus au « collège des cœurs brisés» (1991), mais au « bureau des objets trouvés », elle ne fait plus « le tour du monde » (1988) mais « Un beau voyage » … Cela étant dit, la voix de Dorothée a évolué en 15 ans et cette maturité vocale joue pour elle dans plusieurs titres comme « Les anneaux de Saturne ». Un album qui au final malgré quelques facilités d’écriture, certainement dû au rythme effréné des auteurs qui pondent un album par an depuis des années, comporte de plus belles surprises que le précédent.

Deux titres sont extraits de l’album et sortent en single : « La honte de la famille » en 1996 et « Toutes les chansons du monde » en 1997. En terme, et de symbolique et de recyclage, cette « honte de la famille » en est la meilleure illustration puisqu’il reprend le thème de « Hou la menteuse » et «Petite fille ». Dorothée chante en duo avec Jennyfer, fille de l’un de ses choristes et fait avec elle la tournée des émissions de variété. La chanson n’est pas adapté au attentes de son public et ne marquera pas les esprits, contrairement au deuxième single que les fans de la chanteuse apprécient en général. Dorothée chante au Club jusqu’en décembre puisqu’à partir de janvier, la grande messe du mercredi après-midi est supprimé. Pour voir chanter Dorothée en 1997 à la télévision, il n’y a qu’un seul et unique moyen, scruter la diffusion du dernier clip en date, « Toutes les chansons du monde», qui est réalisé en une journée, au mois de mai, avec une Dorothée qui tourne dans tous les sens devant un fond bleu. Pour la première fois, la VHS de vidéos clips qui accompagnait la sortie des albums depuis 1990 n’est plus et les prétendus clips sont basiques et tournés sans artifices sur le plateau du Club Do. Dorothée y est très charmante comme vous pouvez le voir sur les captures. Ils sont diffusés en fin de quotidiennes et bien sûr lors du traditionnel et dernier « Grand jeu des supers chansons de Dorothée 1997 ».

Les ventes de cet album tournent autour de 100 000 exemplaires, comme annoncées dans « Sans aucun doute ».

Pour ce qui est de la scène, Dorothée réalise le dernier marathon de sa carrière à ce niveau, puisqu’elle reste à Bercy pour 12 représentations (parfois 3 dans la même journée). En janvier, Dorothée est de retour sur TF1, la VHS sort dans le commerce, Dorothée cheveux courts tourne donc son dernier clip, fin août, chante « Un jour on se retrouvera » (1990) et là, la chanson pour Do « c’est fini, c’est fini ». A moins que…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR